Ophthalmologic Compositions And Use Mode Thereof

NOUVELLES COMPOSITIONS OPHTALMOLOGIQUES ET LEUR

MODE D'UTILISATION

La présente invention concerne le domaine de la thérapeutique et plus particulièrement le domaine de l'ophtalmologie.

Elle s'adresse plus particulièrement à de nouvelles compositions pharmaceutiques destinées au traitement de la douleur et/ou des lésions de l'œil au cours d'une intervention chirurgicale ou physique ou préalablement à une intervention sur l'œil.

Elle a précisément pour objet des compositions à base d'un agent parasympatholytique, d'une substance adrénergique et avantageusement d'un anesthésique de contact, dans le cadre d'un traitement pré-opératoire de l'œil en vue de l'opération chirurgicale de la cataracte ou d'un traitement de la rétine au laser. Ces principes actifs sont destinés à être administrés simultanément sur ou dans l'oeil.

Selon une particularité de l'invention, l'agent parasympatholytique est un agent mydriatique et de préférence, un dérivé de l'acide tropique comme un ester de l'acide tropique ou bien encore un amide de l'acide tropique ou un amide de l'acide cyclohexyl ou cyclopentylacétique.

Parmi ces agents parasympatholytiques, on nommera plus particulièrement la cyclodrine, l'eucatropine, l'homatropine ainsi que l'atropine (ester benzylique de l'acide tropique), la N-méthylhyoscine et surtout le tropicamide (N-éthyl 2-phényl N-4 pyridyl méthyl hydracrylamide ou pyridyl méthyl benzène acétamide).

Parmi les anesthésiques de contact, on citera plus particulièrement la butocaïne, la prilocaïne, la procaïïie, la novocaïne, la tétracaïhe, l'ambucaïne, l'amylocaïne, la bupivacaïne, la carticaïne, la butoxycaïne, la formocaïne, la mévipacaïne, l'étidocaïne, la prilocaïne, Porthocaihe, l'oxybuprocaïne ou benoxinate, et principalement la lidocaïne ou diéthylamino 2,6 diméthyl acètanilide, ou l'un de ses sels.

Parmi les substances adrénergiques, on citera plus particulièrement la noradrénaline, la phenyléphrine, l'isoprénaline, la dipivéfrine, la dimétrophine, la norfénéfrine, la pholédrine ou l'octédrine.

Des combinaisons de ce type ont déjà été décrites dans la littérature. En particulier, la publication Behndig A et al. (Acta Ophthalmologica Scandinavica (2004) 82(2) 144-147) décrit l'utilisation d'une composition contenant 0,1% de cyclopentolate, 1,5% de phényléphrine et 1% de lidocaïne, destinée à l'administration intracamérulaire dans le cadre d'une intervention chirurgicale par phacoémulsification.

Dans cette publication, les résultats obtenus par injection intracamérulaire des mydriatiques ont été comparés à ceux obtenus par application topique. Les effets, et surtout les effets secondaires, ne sont pas différents. Il apparaît important dans cette technique d'éviter les effets généraux liés à l'administration d'epinéphrine ou à l'administration intracamérulaire de lidocaïne.

Une autre publication (L. Apt et al. Am J. of Ophthalmology 89(4) (1980) 553-559) décrit l'utilisation de compositions ophtalmologiques contenant du tropicamide (0,5% ou 1%) ou du cyclopentolate (0,5%) associé à de la phényléphrine 2,5%, en instillation dans l'œil, à raison d'une goutte dans chaque œil. Dans certaine cas, l'instillation de la combinaison des deux agents mydriatiques est précédée par l'application topique d'une goutte d'anesthésiant proparacaïne 0,5%. L'association des trois principes actifs n'est toutefois pas envisagée.

En outre, S.A. Miller et W.F. Mieler ont montré (Canad. J. Ophtal JJ (1978) 291-293) les effets systémiques résultant de l'injection sous-conjonctivale d'une association de phényléphrine à très forte concentration (3,3%), de cocaïne (anesthésique local à 1,3%) et d'atropine (0,3%), se traduisant notamment par une augmentation de la pression sanguine. Cette augmentation a été suivie par de l'hypotension, de l'œdème pulmonaire et une ischémie endocardiaque. Les auteurs concluent en insistant sur les effets dangereux, sur la pression sanguine, de la phényléphrine appliquée à l'œil.

Ces combinaisons triples, notamment l'utilisation de cyclopentolate en tant qu'agent parasympatholytique, aux concentrations indiquées sont exclues de la présente invention.

Ces références, considérées comme l'art antérieur le plus proche, montrent bien la nécessité de conjuguer efficacement une action pharmacologique importante et une absence quasiment totale d'effets généraux résultant de la résorption au niveau de l'œil de médicaments ayant des effets systémiques.

Les compositions selon l'invention présentent un intérêt majeur, notamment en injection intracamérulaire, pour la préparation de l'œil avant une intervention chirurgicale ou au cours de l'intervention chirurgicale, en particulier dans le traitement chirurgical de la cataracte. Le volume de la chambre intracamérulaire n'excédant pas 300 μl chez l'homme, le volume de composition injectée est préférentiellement inférieur ou égal à 200 μl, notamment compris entre 50 et 200 μl.

Les compositions selon l'invention peuvent également être administrées en collyre préalablement ou lors d'une intervention au laser sur la rétine. Typiquement, 1 à 5 gouttes (généralement de volume compris entre 20 et 40 μl) sont instillées, ce qui représente également des volumes inférieurs ou égaux à 200 μl.

II est important de noter que les compositions selon l'invention sont en mesure d'assurer une anesthésie très rapide et aussi une dilatation quasi instantanée, importante et durable de la pupille qui permet d'effectuer l'examen de la pupille et de procéder à l'intervention chirurgicale dans les plus brefs délais. Il faut souligner également que l'anesthésie réalisée est de longue durée, de sorte que les sujets ont peu à souffrir de l'intervention chirurgicale qu'ils subissent. Une telle association présente l'avantage de renforcer l'effet mydriatique du dérivé parasympatho lyrique, sans toutefois manifester un effet trop prolongé qui entraîne une diminution de la vision se caractérisant essentiellement par une mydriase trop prolongée. Les effets de la mydriase se traduisent principalement par des troubles de la vision et des troubles de l'équilibre.

II est donc apparu que les rapports entre les principes actifs devaient être déterminés avec précision.

Les compositions selon l'invention se distinguent de celles décrites dans l'art antérieur par une concentration en agent sympathomimétique, par exemple en phényléphrine, nettement abaissée. Avantageusement, la concentration en agent parasympatho lyrique est également diminuée.

Une combinaison des deux seuls agents mydriatiques se distingue donc déjà des solutions de l'art antérieur par des concentrations faibles en agent sympathomimétique, voire en agent parasympatho lyrique.

Avantageusement, une composition selon l'invention renferme également un agent anesthésique de contact.

Les compositions pharmaceutiques selon l'invention renferment de 0,001 à 0,6% d'agent parasympatholytique, de 0,04 à 0,5% d'agent sympathomimétique, et éventuellement de 0,2 à 3% d'agent anesthésique de contact. Une composition préférée renferme de 0,01 à 0,5% d'agent parasympatholytique défini comme précédemment, de 0,5 à 1,5% d'anesthésique de contact et de 0,1 à 0,4% d'agent sympathomimétique.

Une composition ophtalmologique selon l'invention, tout particulièrement préférée, renferme de 0,015 à 0,025% d'un agent parasympatholytique, avantageusement le tropicamide, de 0,75% à 1,25 % de lidocaïne et de 0,2 à 0,4% de phényléphrine dans une seule préparation. Une telle formulation est particulièrement bien adaptée pour être injectée dans la chambre antérieure de l'œil avant un traitement chirurgical de la cataracte. Pour cela, une incision est pratiquée au moment de l'intervention dans la chambre antérieure de l'œil et la composition y est injectée. Cette préparation de l'œil permet simultanément de provoquer une mydriase et une anesthésie locale, permettant l'extraction ultérieure du cristallin dans des conditions favorables. Dans ce cas précis, une injection unique d'un volume de la préparation compris entre 0,05 et 0,2 ml permet d'obtenir l'effet recherché.

Dans le cas d'une intervention chirurgicale au laser, les concentrations des compositions pharmaceutiques instillées sont avantageusement adaptées. En particulier, les concentrations en agent parasympatholytique et en agent anesthésique de contact seront sensiblement plus élevées, situés dans les valeurs hautes de la gamme de concentrations la plus large. Ainsi et de manière préférentielle, les concentrations en agent parasympatholytique seront de l'ordre de 0,1 à 0,25% et la concentration en agent anesthésique de contact sera de 2 à 3%. De telles préparations étant destinées à un usage unique, l'utilisation d'agents conservateurs n'est pas forcément nécessaire. Les préparations selon l'invention ne contiendront donc éventuellement pas d'agent conservateur. Dans ce cas de figure, le mode d'administration peut également être différent, en procédant à l'instillation de la préparation sur l'œil traité, de deux à quatre fois, à une minute d'intervalle. Ainsi, la sédation de la douleur est assurée d'une manière plus immédiate et plus prolongée.

Selon l'invention, les trois principes actifs sont dissous ou dispersés dans un véhicule aqueux, avantageusement stérile. Les compositions selon l'invention peuvent se présenter sous forme liquide ou solide, par exemple sous forme de collyres, de récipients unidoses, de préparations instillables prêtes à l'emploi ou sous forme de lyophilisats à reconstituer avec un solvant aqueux au moment de l'emploi.

Les compositions selon l'invention peuvent également se présenter sous forme mixte comme par exemple un lyophilisât d'un des principes actifs que l'on reconstitue en ajoutant une solution aqueuse contenant les autres principes actifs. Il est également possible de disposer dans un flacon un des principes actifs solides, surmonté d'une membrane frangible au-dessus de laquelle se trouve la solution des autres principes actifs.

L'invention sera mieux définie à l'aide des exemples qui figurent ci-après :

Exemple 1

Préparation (forte dose) à usage unique pour injection intracamérulaire préalablement à une intervention chirurgicale :

Tropicamide 0,00024 g

Phényléphrine (chlorhydrate) 0,0038g

Lidocaïne (chlorhydrate) 0,00917 g

Eau pour préparation injectable QSP pour un flacon de 1 ml à usage unique

La préparation selon l'invention est destinée à être administrée par injection dans la chambre antérieure de l'œil (zone intracamérulaire).

Ladite préparation pourra être présentée dans un conditionnement à usage unique permettant de manipuler facilement et en toute sécurité, puis d'administrer au patient, une quantité de liquide inférieure à 1 ml, typiquement comprise entre 50 et 200 μl.

Exemple 2

Préparation (dose habituelle) à usage unique pour injection intracamérulaire préalablement à une intervention chirurgicale :

Tropicamide 0,00016 g Phényléphrine (chlorhydrate) 0,00258g Lidocaihe (chlorhydrate) 0,00943 g Eau pour préparation injectable QSP pour un flacon de 1 ml à usage unique

La préparation est utilisée dans les mêmes conditions qu'à l'exemple 1. Exemple 3

Collyre sans conservateur au tropicamide pour utilisation préalablement à une intervention chirurgicale :

Tropicamide 0,05 g Norépinephrine (chlorhydrate) 0,02g Lidocaïne (chlorhydrate) 0,12 g Eau purifiée stérile 10 ml

Ladite préparation sera présentée dans un conditionnement à usage unique.

Exemple 4

Collyre sans conservateur pour administration pré- laser :

Tropicamide 0,0015 g Phényléphrine 0,030 g Bupivacaïne(chlorhydrate) 0,25 g Eau purifiée stérile QSP 10 ml

Ladite préparation sera présentée dans un conditionnement à usage unique.

Ce collyre convient particulièrement pour le traitement de la douleur au décours d'un traitement au laser.

Les collyres selon l'invention sont à instiller sur l'œil, à raison de trois fois une goutte au cours d'une même journée.

REVENDICATIONS

1. Composition pharmaceutique caractérisée en ce qu'elle renferme une association d'un agent parasympatholytique, d'un agent sympathomimétique et d'un anesthésique de contact.

2. Composition pharmaceutique selon la revendication 1 caractérisée en ce que la concentration en agent parasympatholytique est comprise entre 0,001 et 0,6%, la concentration en anesthésique de contact est comprise entre 0,2 et 3% et la concentration en agent sympathomimétique est comprise entre 0,04 et 0,5% dans la préparation totale.

3. Composition pharmaceutique selon la revendication 2 destinée à la préparation de l'œil à l'opération de la cataracte caractérisée en ce que les concentrations en agent parasympatholytique varient de 0,01 à 0,50% dans la préparation totale, les concentrations en anesthésique de contact varient de 0,5 à 1,5% dans la préparation totale et les concentrations en agent sympathomimétique varient de 0,1 à 0,4% dans la préparation totale.

4. Composition pharmaceutique selon la revendication 3 destinée à la préparation de l'œil à l'opération de la cataracte caractérisée en ce que les concentrations en agent parasympatholytique varient de 0,015 à 0,025% dans la préparation totale, les concentrations en anesthésique de contact varient de 0,75 à 1,25% dans la préparation totale et les concentrations en agent sympathomimétique varient de 0,2 à 0,4% dans la préparation totale.

5. Composition pharmaceutique selon la revendication 2 destinée à la dilatation de l'iris et l'anesthésie avant intervention par laser, caractérisée en ce que les concentrations en agent parasympatholytique sont comprises entre 0,1 et 0,25% dans la préparation, les concentrations en anesthésique de contact varient entre 2 et 3% dans la préparation et les concentrations en agent sympathomimétique sont comprises entre 0,2 à 0,4% dans la préparation. 6. Composition pharmaceutique selon l'une des revendications précédentes caractérisée en ce que l'agent parasympatholytique est le tropicamide.

7. Composition pharmaceutique selon l'une des revendications précédentes caractérisée en ce que l'anesthésique de contact est choisi parmi la butocaïïie, la mépivacaïne, le tétracaïne, la carticaïne, la butoxycaïhe, Porthocaïne et la lidocaïne, ou un de ses sels.

8. Composition pharmaceutique selon l'une des revendications précédentes caractérisée ' en ce que l'agent sympathomimétique est choisi parmi la phényléphrine, l'isoprénaline, la dipivéfrine, la norfénéfrine, la pholédrine et l'octédrine.

9. Composition pharmaceutique l'une des revendications précédentes caractérisée en ce que l'agent parasympatholytique est le tropicamide, l'anesthésique de contact est la lidocaïne et l'agent sympathomimétique est la phényléphrine.

10. Composition pharmaceutique selon l'une des revendications précédentes, caractérisée en ce qu'elle se présente sous forme de solution ou de suspension aqueuse, de flacon unidose ou de préparation lyophilisée reconstituée ou à reconstituer au moment de l'emploi.

11. Utilisation d'une composition pharmaceutique selon l'une des revendications 1 à 10 pour la préparation d'un médicament destiné à être injecté dans la chambre antérieure de l'œil avant une intervention chirurgicale sur le cristallin ou la rétine, notamment une intervention de la cataracte.

12. Utilisation d'une composition pharmaceutique selon l'une des revendications 1 à 10 pour la préparation d'un médicament destiné à être instillé sur l'œil avant une intervention au laser.

Download Citation


Sign in to the Lens

Feedback